Connect with us

Guinée

Débat sur la nouvelle constitution, coalition contre la modification de la constitution, l’écrivain Souleymane Koïta donne des réponses !

Publié

le

À l’approche de la date fatidique de 2020, les débats se focalisent sur la limitation du mandat présidentiel. Au tempo également de l’orage. Ce sillage, (pour ou contre) fait les choux gras de la presse guinéenne, s’agissant du maintien ou non de l’actuel chef d’Etat guinéen, Alpha Condé au pouvoir, alimente aujourd’hui l’essentiel du débat politique en Guinée. Alors que les élections législatives tardent encore à s’organiser. Vu l’intensité des débats dans la cité, votre quotidien en ligne a souhaité volontiers faire intervenir l’écrivain, Souleymane Koïta, afin qu’il se prononce sur l’actualité du moment. (Entretien)

Vous êtes désormais écrivain de profession, au compteur, un roman. Intitulé : « la pitié dans le mortier ». Comment réagissez-vous aux débats politiques actuels portant notamment sur une nouvelle constitution dont le coup d’envoi n’est pas encore donné ?

 Souleymane Koïta : Nous écrivains et les politiques avons presque les mêmes objectifs.

Les écrivains par les mots, dénoncent, critiquent en apportant propositions dans les secteurs divers de développement.

Les politiques par contre, se servent des actes.

Face à ce débat politique actuel lié à une prétendue révision de la constitution Guinéenne, il faut le dire, c’est le sciage de la démocratie.

Ce débat politique était prévisible déjà à la prise du pouvoir par la junte militaire au lendemain du rappel à Dieu du président Lansana Conté.

Dès lors que le CNDD ait dissout les institutions de la République, il fallait s’attendre à ce qu’on en train de vivre.

Au-delà de la problématique que font montre certains politiques proches de la mouvance présidentielle, la nécessité de revoir la constitution actuelle, à laquelle d’ailleurs l’actuel président de la République, Alpha Condé, a prêté serment, comment réagissez-vous de ceux qui disent que cette constitution aurait des défauts ?

Souleymane Koïta: Il est bien vrai que c’est à la constitution actuelle faite par le conseil national de la transition(CNT) qui remplaçait l’Assemblée nationale lors de la transition que l’actuel président de la République a prêté serment.

Est-ce qu’il fallait organiser les élections législatives pour que les députés votent une nouvelle constitution pour balayer celle du CNT ?

Dans ce cas, sa promulgation devait attendre à ce que la présidentielle élise le président de la 3ème République.

Il y a aussi des arguments de progrès avancés par les proches du président Alpha Condé. Qui laissent clairement entendre que, de laisser ce dernier finir ses chantiers, comment réagissez-vous à des telles allégations ?

Souleymane Koïta: Il faut féliciter le président de la République professeur Alpha Condé pour les progrès réalisés en un laps de temps, mais cet argument ne tient pas.

Ce qui tient et qui explique la révision de la constitution c’est le fait que cette constitution soit un produit du conseil national de la transition mis en place par un pouvoir illégitime.

Donc, elle doit être révisée, car elle n’a été votée par le peuple.

Quel est votre regard du « Front », la coalition des partis politiques et quelques acteurs de la société civile guinéenne, qui veut barrer la route contre toute possibilité de modification de la constitution permettant au chef de l’Etat actuel de briquer un autre mandat ?

Souleymane Koïta: Mon regard sur la coalition des partis politique contre la révision de la constitution est simplement d’affirmer que c’est la démocratie, c’est leur opinion.

Mais, j’aurai souhaité qu’on parle de société civile à sa place.

Les membres de ce front visent un intérêt politique, celui de libérer le fauteuil présidentiel en 2020.

Partout où il y’a front, c’est l’union des forces différentes pour défendre un intérêt des composantes.

Je pense que la société civile n’est pas contre le projet de révision de la constitution, elle sait bien qu’il est dit dans l’article 152 de la constitution que l’initiative de la révision de la constitution appartient concurremment au président de la République et aux députés.

En cette période de turbulence politique, que diriez-vous aux écrivains par rapport à leur implication personnelle dans la résolution des crises en Guinée ?

Souleymane Koïta : Je dirais tout simplement aux écrivains que nos cris ne doivent être vains et qu’il faut rappeler aux politiques la nécessité de s’écouter, s’entendre et j’accepter pour le salut de la République.

Votre mot de la fin ?

Mon mot de la fin, c’est de dire aux Guinéens de respecter la démocratie, d’éviter d’encourager les coups d’Etat qui nous créent toutes ces incompréhensions absurdes.

 

Propos recueillis par Moussa Diabaté

 

Continuer la lecture
Advertisement
CLIQUER POUR COMMENTER

LAISSER votre commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Guinée

Son régime est régulièrement pointé du doigt, Alpha Condé dit ses quatre vérités à Human rights watch

Publié

le

Le président Alpha Condé n’a pas attendu longtemps pour dire ses 4 vérités à Human rights watch (HRW) qui écrit dans son rapport publié le 17 avril 2019 qu’«au moins 12 personnes ont été abattues à Conakry en 2018 par les forces de sécurité au cours des manifestations souvent violentes qui ont suivi les élections locales contestées et les grèves des enseignants ».

Le chef de l’Etat a fait sa riposte devant les projecteurs de la presse étrangère en affirmant sèchement que «personne ne peut nier que depuis (son) élection, la situation des droits de l’Homme a totalement changé» en République de Guinée.

Pour appuyer ses dires, le président Condé a répliqué en posant des questions dans un style à lui.

«Ceux qui critiquent les forces de l’ordre, s’ils sont honnêtes, pourquoi ils ne vont pas jusqu’au bout ? Est-ce que lorsque des gens manifestent au Sénégal, ils viennent avec des frondes, des coupecoupes, des lance-pierres ? Est-ce que vous avez ce qu’on appelle section cailloux ? Donc, quand des manifestants viennent avec des fusils de chasse et des frondes, vous voulez que les forces de l’ordre se croisent les bras ?».

A cette série de questions, l’ancien opposant historique devenu chef de l’Etat guinéen en décembre 2010 conclut sa défense par dire que cette ONG dénommée Human rights watch le«fait rire (…) parce qu’elle parle (des actes) des forces de l’ordre, mais ne parlent pas (de ceux) des manifestants qui utilisent la violence contre les forces de l’ordre».

En plus, interroge à nouveau Alpha Condé«manifester est un droit fondamental. Mais lorsque les manifestants se mettent à casser des véhicules, à casser des maisons, à prendre les téléphones des passants, vous voulez que les forces de l’ordre se croisent les bras ?», avant de répondre par lui-même en ces termes: « Ce n’est pas à eux de me dire ce que j’ai à faire (…). J’ai des comptes à rendre au peuple (de Guinée), pas à des ONG qui font du deux poids, deux mesures».

Condé renchérit son argumentaire en laissant entendre que les ONG internationales comme Human rights watch «n’ont pas de leçons à donner à quelqu’un» comme lui.

Et puis, laisse-t-il entendre, certaines ONG sont «financées par des magnats» dont les plus nombreux, «ne sont pas contents de l’évolution de la Guinée, parce qu’ils veulent piller ce pays».

Toutefois, commente le chef de l’Etat, ces magnats et ces ONG «peuvent dire ce qu’ils veulent. Ça ne me fait ni chaud ni froid».

Point barre.

Néanmois, notons qu’en Guinée la situation des droits de l’homme est préoccupante.

En octobre 2018 par exemple, un rapport signé Human rights watch (Guinée : Le boom de la bauxite menace les droits. La quête de revenus ne devrait pas se faire au détriment des communautés locales) a pointé du doigt le régime du président Alpha Condé sur la situation qui prévaut dans la Zone économique et spéciale (ZES) de Boké prise d’assaut par des chercheurs de bauxite.

 

Par Populaire

Continuer la lecture
Advertisement
Courier du lecteurdepuis 4 jours

CELLOU DALEIN DIALLO : La vérité finit par rattraper ! (Par Siaka Barry)

Sociétédepuis 2 semaines

Pour la 6e fois, la poésie s’affiche sur les murs du CCFG

Guinéedepuis 3 semaines

Son régime est régulièrement pointé du doigt, Alpha Condé dit ses quatre vérités à Human rights watch

Guinéedepuis 3 semaines

Guinée : Que sait-on de l’Observatoire national de la jeunesse ? Réponse avec son nouveau Directeur général, Abdoulaye Conté !

Guinéedepuis 3 semaines

Débat sur la nouvelle constitution, coalition contre la modification de la constitution, l’écrivain Souleymane Koïta donne des réponses !

afriquedepuis 3 semaines

Le président Ouattara félicite son homologue guinéen pour le travail accompli à la tête de l’Union africaine

Guinéedepuis 4 semaines

Conakry : Début ce mercredi de la 6ème édition du symposium des mines

Sociétédepuis 4 semaines

Zeinab Camara et Seydi Sampiring, quel beau duo !

Courier du lecteurdepuis 1 mois

Affaire détournement à l’OGP// Paul Moussa Diawara condamné à cinq ans de prison ferme

Guinéedepuis 1 mois

Après la nomination de Papa Koly Kourouma au sein du gouvernement, Ahmed Kourouma clarifie le sujet sur le referendum « le peuple est souverain… »

Guinéedepuis 1 mois

Guinée : Le syndicat national de l’éducation annonce son adhésion à (l’USTG), version Abdoulaye Camara

Guinéedepuis 1 mois

Guinée : opposants au régime d’Alpha Condé et certains acteurs de la société civile créent le « Front National pour la Défense de la Constitution »

Guinéedepuis 2 mois

Conakry : La presse était dans la rue ce mardi pour exiger la libération de Lansana Camara !

Courier du lecteurdepuis 2 mois

Doko dans Siguiri : L’ONG « ROF Guinée » sensibilise les femmes orpailleuses à quitter les mines !

Guinéedepuis 2 mois

Guinée : Cellou et Cie de l’opposition républicaine disposent enfin d’une charte !

Guinéedepuis 2 mois

Médias : le nouveau président de l’Agepi à peine installé, promet le « Rassemblement » !

Guinéedepuis 2 mois

Après Kaporo-rails, c’est le tour des occupants illégaux aux alentours des rails à Kaloum

Defaultdepuis 2 mois

Après Kaporo-rails, c’est le tour des occupants illégaux aux alentours des rails à Kaloum

Guinéedepuis 2 mois

Guinée : Alpha Condé à l’offensive politique au siège du Rpg-arc-en-ciel

Guinéedepuis 2 mois

Guinée : la CENI Continue son marathon de concertations avec la classe politique

Guinéedepuis 2 mois

Médias : du sang neuf à l’AGEPI, les journalistes ne devraient pas être du « paria » dans leur propre maison !

Guinéedepuis 2 mois

Médias : l’AGEPI a désormais un nouveau président, en la personne de Alpha Abdoulaye Diallo

Guinéedepuis 2 mois

Palais Sékhoutouréya : Ambassadeur russe fait ses adieux mais sur fond d’éloges du bilan d’Alpha Condé…

Guinéedepuis 2 mois

Guinée : « Les Petits Anges de Guinée » continuent sa distribution de dons dans les centres d’orphelinat

afriquedepuis 4 mois

Guinée : Prise de fonction de Aminata Sylla à la tête de LONAGUI

Guinéedepuis 2 mois

Guinée : Comment Naby Youssouf Kiridi Bangoura a fait « adhérer » toute la Basse-côte aux idéaux d’Alpha Condé

Guinéedepuis 3 semaines

Débat sur la nouvelle constitution, coalition contre la modification de la constitution, l’écrivain Souleymane Koïta donne des réponses !

Guinéedepuis 3 mois

Aminata Sylla appelée à donner à la Lonagui ses lettres de noblesse

Sociétédepuis 3 mois

Déguerpissement de Kaporo-rails, le ministère de la ville et de l’aménagement du territoire justifie l’action de l’Etat (Déclaration)

Sociétédepuis 3 mois

Conakry : La Première Dame Hadja Djéné KABA lance les travaux de la 28ème Assemblée générale du club soroptimist international de Guinée

Guinéedepuis 2 mois

Guinée : Alpha sur la trace de Paul Kagamé, une longévité au pouvoir au bénéfice du peuple (Analyse de Deen Touré)

afriquedepuis 4 mois

Guinée : Pourquoi Dansa Kourouma ne voulait pas être président de la Ceni ?

Sociétédepuis 4 mois

Guinée : Adja Aissatou Bella Diallo, nommée ministre conseillère à la présidence de la République

Guinéedepuis 3 mois

Guinée : Création officielle d’une coalition politique appelée « Convergence de l’opposition démocratique (COD)

afriquedepuis 4 mois

Guinée : Alpha Condé nomme les membres du conseil d’administration de la LONAGUI, dont Ibrahima Kalil Konaté

afriquedepuis 4 mois

Sékhoutouréya : Devant la communauté kissi, Alpha Condé envoie des piques à l’opposition « l’opposition, ce n’est pas détruire les biens des autres… »

Sociétédepuis 3 mois

Déguerpissement des occupants illégaux du centre directionnel de Koloma, le ministre Ibrahima Kourouma au cœur de l’action

Guinéedepuis 2 mois

Guinée : l’erreur de trop de la société civile guinéenne, serait d’anticiper en parlant du 3e mandat d’Alpha Condé (Billet d’humeur)

culturedepuis 4 mois

« La nomination de Antonio Souaré au sein du CA de LONAGUI est incompatible avec le président de la feguifoot» (Tribune)

Sociétédepuis 2 mois

Geste humanitaire : Les Petits Anges de Guinée offrent au Centre national de formation sociale appliquée de Jean Paul II, un appareil de mammographie

afriquedepuis 4 mois

Guinée : Bah Oury, c’est maintenant qu’il frappe à la porte de l’UFDG

Guinéedepuis 2 mois

Palais Sékhoutouréya : Ambassadeur russe fait ses adieux mais sur fond d’éloges du bilan d’Alpha Condé…

Guinéedepuis 2 mois

La fête du 08 mars en Guinée : au palais du peuple, les femmes font la promotion de la nouvelle constitution

Sociétédepuis 2 mois

Sauvé de l’immigration clandestine par l’OIM, Ismaël Diallo attend sa première récolte de pommes de terre à Popodara

Guinéedepuis 3 mois

Guinée : le protocole d’accord signé entre gouvernement et Slecg serait toujours en panne

Politiquedepuis 3 mois

Bah Oury s’en prend à l’UFDG à propos de la reprise du vote à Matoto, « Ils ne peuvent que s’en prendre à eux-mêmes… »

Guinéedepuis 2 mois

Guinée : Alpha Condé à l’offensive politique au siège du Rpg-arc-en-ciel

Sociétédepuis 2 mois

Conakry : La structure MOSAD communication annonce les couleurs de la cérémonie de remise des prix « soldats du changement, Acte III »

Advertisement

Tendances du jour